top of page

La blessure maternelle


Qu'est ce qui nous pousse à devenir mère ou au contraire à ne pas le devenir ? La réponse est complexe, mais finalement le processus est le même et correspond au fait que le rôle archétypal de la mère interroge les comportements et les attitudes, les modèles et les représentations.


Nombre de femmes deviennent mères portant en leur sein, une blessure maternelle, qui les limites et leur font indubitablement reproduire un schéma en creux ou en plein du modèle maternel.


Mais de quoi est ce que je parle ? La blessure maternelle ne concerne pas que nos mères, elle concerne toutes les femmes. C 'est une question de femmes qui s’acceptent et s'accueillent sans honte avec toutes leurs facettes, les ombres et leur lumière. Plus facile à écrire qu’à vivre. Parce que bien sûr tout le monde dira, oui c'est évident, tout le monde le sait. Mais combien le vivent ? combien empruntent ce chemin parfois ardu et aride de guérir sa propre blessure pour devenir sa propre mère ?


"Guérir la blessure de la mère n'est ni un chemin glamour, ni un chemin rapide et facile. Mais c'est la véritable voie vers la guérison et la transformation intergénérationnelle que nous devons entreprendre si l'on veut créer un changement durable pour les générations futures. Grâce à ce travail, nous créons un monde meilleur pour nous même, nos familles, nos enfants et la terre." Bethany Webster Être une mère pour soi-même)


Vous êtes vous déjà fait cette réflexion ?

En tout cas engager ce travail pour soi, permet entre autre de ne plus attendre systématiquement que les choses viennent de l'extérieur. Ne plus attendre de validation externes pour se sentir bien. Développer une réelle compassion pour nous même et pour les autres. Ressentir de la gratitude pour nos mères, ce qu'elles nous apporter et ce en quoi elles n'ont pas pu le faire. Finalement la leçon est de chercher les cadeaux cachés derrières les situations vécues. Encore une fois je ne dis pas que c'est le chemin de la facilité. Mais c'est celui de la guérison.


Avez vous déjà eu cette réflexion pour vous même ?

En tout cas engager ce travail pour soi, permet entre autre de ne plus attendre systématiquement que les choses viennent de l'extérieur. Ne plus attendre de validation externes pour se sentir bien. Développer une réelle compassion pour nous même et pour les autres. Ressentir de la gratitude pour nos mères, ce qu'elles nous apporter et ce en quoi elles n'ont pas pu le faire. Finalement la leçon est de chercher les cadeaux cachés derrières les situations vécues. Encore une fois je ne dis pas que c'est le chemin de la facilité. Mais c'est celui de la guérison.


Je serai ravie de lire vos réactions face à ce thème.

Seriez vous tentées par un atelier d'écriture sur le sujet de la mère ? la vraie et le modèle archétypal ?

Je vous souhaite une délicieuse semaine !

Avec le cœur

Virginie


44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page